Le forum ferme ses portes. Pour plus d'informations ou pour laisser un message c'est ici

Partagez | 
 

 (M/Feel it) Eddie Redmayne + When I look at you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lettres envoyées : 249
Profession : Secrétaire de la Salle des Registres Publiques


MessageSujet: (M/Feel it) Eddie Redmayne + When I look at you   Dim 20 Déc - 10:58





Priam Watson
feat. Eddie Redmayne


Prénom complet : Priam Watson
Surnom : Tout le monde l'appelle par son nom de famille, une vieille habitude qui date de l'école
Age : Trente deux longues et ennuyeuses années
Profession : Il fait partie de la brigade de jour
Composition de la cellule familiale : Il vit seul, parce qu'il refuse que le système ne lui assigne une femme alors qu'il est déjà épris d'une autre
Groupe : Feel it
Qualités : Sociable, courageux, protecteur, ambitieux, meneur de troupes
Défauts : Agressif, suffisant, vaniteux, méprisant, jaloux

Célébrités proposées : Eddie Redmayne, Chace Crawford, Max Irons, Chris Hemsworth...




il faut prêter attention aux détails
« qui suis-je en quelques lignes »

Quel est son avis sur le système de communauté actuel ? :
Il se casserait d'ici s'il pouvait. Après tout ce qu'il a appris sur ce gouvernement, il se demande encore comment il peut tenir debout et comment les Sages peuvent avoir la conscience tranquille. Il voudrait pouvoir sortir, voir le monde, et abandonner cette prison qu'est Alavus, car finalement, c'est tout ce que cette ville est, c'est ce que leurs ancêtres ont voulu. Ils ont voulu leur supprimer leur unité et ce pourquoi tant de gens se sont battus : leur liberté.

Quels sont les souvenirs qui lui sont apparus ? :
Il se souvient de son premier : des feuilles mortes qui tombent des arbres, un sol tapis de rouge et d'orange et d'un mot : l'automne. Après il en a eu plusieurs autres : un mariage, une naissance, des vacances au bord de la mer et un zoo, ce dernier était étrange, il n'aurait jamais cru que les "monstres" que les enfants d'Alavus avaient en peluche avaient réellement existé. Existaient-ils encore ? Toujours est-il que ces souvenirs l'ont troublé et s'il les a tous eu peu de temps après que la barrière soit détruite, il n'en a plus eu depuis maintenant près d'un an.

Quelques anecdotes :
+ Ses deux parents travaillent à la chaine
+ Il a déjà essayé de quitter Alavus, sans succès, il a risqué gros mais a échappé de peu à l'élargissement
+ Il arrive toujours aux rendez-vous, ou même à son travail, avec dix minutes d'avance

Libre Réservé Pris




Chacun est maître de son destin
« Il bat les cartes mais c'est nous qui les jouons »

On ne parlera pas de son enfance, tout simplement parce qu'il n'y a rien à en dire. De toute façon avec une société comme celle-ci, tout le monde est obligé de vivre la même vie, jusqu'un certain âge. Enfin, même adulte, tout le monde se ressemble plus ou moins. En tout cas c'est à l'école qu'il a commencé à devenir ami avec cette fille, enfin amis, ils se parlaient de temps à autre. Elle n'était pas si bavarde et se concentrait beaucoup plus sur ses études alors que Priam lui se contentait de rêvasser, la plupart du temps. Du temps avait passé. Il vivait maintenant seul, avait quitté le cocon familial. Il se sentait plus à l'aise, il pouvait respirer. A la maison, il entendait souvent ses parents rentrer du travail et ces derniers ne parlaient pas : trop fatigués pour dire quoique ce soit. Travailler à la chaine, le métier qu'on ne souhaite à personne, et pourtant, ils en avaient tous les deux hérités. Avec deux parents qui travaillaient à la distribution alimentaire, il avait eu peur de finir avec le même destin. Seulement il avait réussi, par je ne sais quel miracle, à être assigné à la brigade. C'était d'autant plus étonnant que c'était un poste à responsabilité alors qu'il n'avait jamais montré le moindre signe d'autonomie, enfin. Ce boulot lui plaisait plutôt pas mal, à vrai dire ce n'était pas fatiguant, encore moins compliqué. Il ne se passait rien à Alavus. S'il devait parfois demandé à deux enfants de ne pas se toucher parce qu'ils avaient oublié le règlement, ses journées sinon avaient toutes un semblant de déjà-vu. Jusqu'au jour où on lui avait demandé de faire des rondes au parc dans les alentours de midi. Il y avait recroisé cette fille avec qui il avait fait sa scolarité. Qu'elle était jolie. Il n'avait pas de sentiments bien sûr, il s'en fichait pas mal et puis les injections lui empêchaient d'éprouver quoique ce soit de toute façon. Il la trouvait juste jolie. Il y a onze ans, lorsque le dépositaire de la mémoire avait franchi la barrière, il avait eu son premier souvenir, juste une saison. Et puis il avait croisé les bonnes personnes et avait finir par faire partie d'un pseudo-groupe résistance. Il leur était bien utile parce qu'il pouvait déjouer la surveillance : il suffisait que les rebelles passent à l'endroit où il devait patrouiller. Petit à petit, il avait pris leurs habitudes, comme ne plus prendre l'injection. C'est à ce moment là qu'il l'avait croisée, encore, assise sur le même banc, discutant avec une amie, sans doute. Sauf que cette fois, il ne l'avait pas juste trouvée jolie. Elle était charmante, attirante, séduisante. Son coeur avait manqué un battement et il ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. Puis il avait compris, plusieurs années plus tard, lorsque les rebelles firent tomber la barrière et qu'un autre souvenir lui revint : un mariage, l'amour. Il l'aimait. Il avait essayé de fuir après, fuir Alavus, ses responsabilités et ces papillons dans le ventre qui l'empêchaient de vivre et de penser à autre chose. Il ne pourrait jamais l'avoir. Même si elle n'était pas mariée et qu'ils pouvaient faire une demande, rien ne garantissait qu'ils seraient affectés ensemble. Et puis, elle ne ressentirait jamais ce qu'il éprouve. Parce que c'était une fille bien, qui prenait ses injections et qui ne brisait pas les règles. Il avait eu de la chance d'avoir été surpris voulant quitter Alavus mais lorsqu'il était passé devant un Juge, celui-ci avait été plutôt indulgent. Tout de suite après, Priam avait repris ses injections, il ne supportait plus la douleur d'un amour platonique et non partagé. Et si son coeur n'avait plus la même réaction désormais lorsqu'il la voyait, il savait pourtant qu'elle était spéciale à ses yeux.



Ora Lysander
Elle est la fille qu'il aime, du moins qu'il a aimé, enfin... Il ne sait plus. Comment savoir si l'on a des sentiments pour quelqu'un lorsqu'on ne ressent plus rien. Il sait qu'il a fait le bon choix en reprenant ses injections, parce que tout devenait incontrôlable. Mais depuis, il la regarde tout le temps, attends de pouvoir venir lui parler. Il ne pense qu'à elle, même si ça ne le fait plus souffrir. C'est comme si elle s'était imprégnée dans son cerveau, comme si elle vivait en lui. Etait-ce pour ça qu'on les avait privés de toute cette vie ? Pour empêcher un amour aussi passionnel de prendre le dessus sur la raison de l'Homme ?

Prénom P. Nom
Ut sed felis ligula. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; In velit massa, maximus at blandit non, sagittis ut arcu. Morbi vel nulla eu purus rutrum eleifend sed ut massa. In hac habitasse platea dictumst. Curabitur ac purus augue. Nullam non dui id ante pellentesque dignissim. Nam dui dolor, blandit ac dictum nec, lacinia sit amet justo. Nam ac nibh at augue varius sagittis quis et arcu. Nam mattis id ex a commodo. Mauris et quam tellus. Nunc convallis interdum mi vestibulum ultrices.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://littlebirds.forumactif.org

avatar

Lettres envoyées : 249
Profession : Secrétaire de la Salle des Registres Publiques


MessageSujet: Re: (M/Feel it) Eddie Redmayne + When I look at you   Dim 20 Déc - 16:42

Bonjour à toi et merci de t'intéresser à mon petit Priam
Alors déjà montagne de cookie pour avoir rien que lu ce scénario
Je pense vous avoir assez bien détaillé le personnage. Pour l'histoire vous pouvez absolument tout changer, mais vraiment, simplement veillez à garder la partie "j'ai un caractère de cochon, j'assume et je suis contre cette société" parce que c'est le pourquoi du comment ça va mettre le bazar dans sa vie et dans la vie d'Ora aussi puisque je compte bien que les deux se rencontrent (logique héhé) De même, je vous laisse le choix du nom et prénom et même avatar. Faites avant tout un personnage qui vous plait et avec lequel vous êtes à l'aise, j'aime pas mettre trop de contraintes Niveau fréquence de RP, je suis vraiment indulgente, un RP toutes les deux semaines ça me convient parfaitement ne vous en faites pas (juste pas tous les trois mois quoi, ça risque de stagner après, vous comprenez )

Voilà je vous redonne encore tout plein de sucreries si vous prenez mon scénario et je vous attends avec impatience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://littlebirds.forumactif.org
 
(M/Feel it) Eddie Redmayne + When I look at you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Serdaigle [2/4]
» Eddie Cochran
» ~ i feel like my life is flashing by and all i can do is watch and cry
» Mise à la pension
» Amatrices de musiques Rockab', voici Imelda MAY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Can you see beyond ? :: Scénarios-