Le forum ferme ses portes. Pour plus d'informations ou pour laisser un message c'est ici

Partagez | 
 

 hold your breath and count to ten

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lettres envoyées : 6
Profession : ≡ BRIGADE DE NUIT


MessageSujet: hold your breath and count to ten   Dim 20 Déc - 22:32


   
Dwayne Caïn Oswald
feat. liam hemsworth

   

   
Dwayne Caïn Oswald
Dwaynie
Vingt-sept ans
05.11.611
Brigade de nuit
Vit seul
Feel it
Compréhensif, généreux, protecteur, aimable, franc, attentionné, téméraire.
Possessif, impulsif, froid, susceptible, méfiant, dur.
   


   


   
il faut prêter attention aux détails
   « qui est ton personnage »
   
Quel est son avis sur le système de communauté actuel ? :
« J’aimerai vous dire que je m’y sens bien, que j’ai l’impression d’y être chez moi et que j’y vis le parfait bonheur. Mais je n’ai jamais vécu rien de tel dans les rues de cette cité de verre. Tout est froid, étrangement parfait et identique. J’ai ce sentiment de ne rien savoir, de vivre dans une illusion. Je sais que l’on nous lave le cerveau dès notre plus jeune âge, ces gens qui nous dirigent et nous transforment en automates – ils ne sont que des menteurs. Ils contrôlent tout de nos vies, comme des marionnettistes ils décident de nos faits et gestes. Peut-être même de nos pensées ? Nous sommes des animaux en cage. Mais tout sera bientôt terminé. Ce monde de perfection s’essouffle. »
   
Quels sont les souvenirs qui lui sont apparus ? :
« Ça a commencé par des cris. La terre s’était mise à trembler tout autour de nous, je croyais bien que le sol allait s’écrouler sous nos pieds. Des hommes et des femmes couraient en sens inverse, ou bien était-ce nous qui étions à contresens ? Tout se passait si vite, un homme d’une trentaine d’années nous criait des ordres. Nous, on se contentait de les exécuter. Et j’avais cette chose dans mes mains, c’était lourd et froid. Non, ce n’était pas mes mains. C’est comme si je voyais ces choses à travers les yeux d’un autre. Mais qu’importe. Il avait cette arme serrée dans ses doigts, cette arme qui venait d’abattre une mère et ses deux enfants. Pourtant il continuait de courir, entouré de cadavres et de flaques rougeâtres. Il avait les joues trempées par les larmes et les mains tâchées par le sang. Il avait peur, il avait mal. Peut-être est-ce pour cela qu’il n’a pas vu son pied écraser ce détonateur.
Puis ça s’est terminé avec des rires. Un grand nombre de couples dansait sur ce qui semblait être une piste. Au fond, il y avait ce groupe de personnes qui détenaient des objets tout aussi étranges les uns que les autres. De magnifiques sons s’en échappaient, ils étaient doux, joyeux, amoureux. Humains. Certains faisaient danser leurs doigts sur des touches tandis que d’autres jouaient avec des cordes. Et il y avait ce couple. Ils se trouvaient au centre de tout, serrés l’un contre l’autre – rien n’aurait put les séparer. L’homme semblait être le plus heureux de toute la terre, il avait ce sourire idiot accroché aux lèvres. Et la femme, elle était belle avec ses joues rougies et sa longue robe blanche. Ils se sont échangés des bagues, les gens ont applaudis et eux, ils se sont embrassés. Toutes ces personnes semblaient former une seule et même famille. Sans barrières au contact et aux sentiments.
Je veux rejoindre ce monde à la fois horrible et merveilleux. J’ai décidé de vivre et non plus d’exister. »

   
Quelques anecdotes :
⊱ J’avais l’habitude d’embêter les filles de mon quartier quand j’étais plus jeune. Je m’amusais à essayer de soulever leurs jupes quand elles avaient le dos tourné et les haut-parleurs ont souvent résonnés par ma faute. J’étais un de ces sales gosses qui sont curieux de tout.
⊱ J’ai toujours eu du mal à m’endormir seul. Quand j’étais encore qu’un enfant c’était ma mère qui venait me serrer dans ses bras jusqu’à ce que mes yeux décident enfin à se fermer. Maintenant je compte les tâches parsemant le plafond de ma chambre.
⊱ J’ai la sale manie de me mettre à ranger tout ce qui m’entoure lorsque je mens. Une sorte de tic qui me suit depuis que je suis gamin. A cause de lui je n’ai jamais pus garder quelque chose pour moi ou cacher quoique ce soit à mes proches.
⊱ Je ne fais que très rarement confiance aux gens, c’est bien pour cela que je vis seul jusqu’à maintenant. En fait, je ne veux pas me voir attribuer une personne dont je ne connais rien et être obligé de vivre avec elle sous prétexte que nous sommes compatibles ou quoique ce soit. Je préfère être vu comme un ermite si c’est ainsi.


   
   


   


   
Derrière l'écran
   « et toi, qui es-tu ? »
   
Ton prénom/pseudo : ayan mais on me retrouve souvent sous les traits de wild.weird   ♦️ Ton âge : sixteen bro !    ♦️ Comment tu es arrivé ici ? par la belle pub bazzart !   ♦️ Un petit mot ? vous êtes horriblement bg  
   


   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lettres envoyées : 6
Profession : ≡ BRIGADE DE NUIT


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Dim 20 Déc - 22:33





c'est la fucking vie
   « faire jaillir des étincelles dans un océan de poussières »



   

   
« Comme la plupart des gens de cette cité, je n’ai pas vécu une enfance très particulière. Mes parents n’étaient pas vraiment mes parents, ma petite sœur n’était pas vraiment ma petite sœur et je n’étais pas forcément le petit garçon que je prétendais être. J’ai grandi dans un voile de mensonges, et j’en étais bêtement heureux. Je ne pourrais même pas vous dire si mes parents m’aimaient ou non, peut-être se contentaient-ils seulement de me nourrir et de me loger comme on s’occuperait d’un fardeau. Je me rappelle que ma relation avec ma mère était assez étrange, elle changeait radicalement de visage en présence de mon père, devenant froide et très peu bavarde. Pourtant lorsqu’il s’en allait au travail ou partait se coucher, elle revenait vers ma sœur et moi, nous serrait dans ses bras et nous racontait parfois quelques histoires. Je n’ai jamais compris quel était le problème entre mes parents et je ne le comprendrais sûrement jamais. Ce qui était sûr c’est qu’ils ne s’appréciaient pas. Je crois que ma mère ne faisait pas confiance à son mari, il y avait cette lueur de méfiance dans son regard quand il s’approchait trop près de nous. Je ne sais pas s’il était vraiment dangereux pour nous ou alors pour elle mais au fil du temps ma sœur et moi avons-nous aussi appris à nous méfier de lui. Leurs métiers étaient déjà totalement opposés, elle était nurse et il était chargé des élargissements. Mais toutes ces différences se concrétisèrent plusieurs années plus tard.

En 614, la famille vint à s’agrandir. J’avais trois ans quand ma petite sœur est apparue pour la première fois. Je venais tout juste d’obtenir ce nœud papillon que je trouvais horrible, elle venait de recevoir sa petite peluche. Je l’ai trouvée belle dès le premier jour, ma petite sœur. J’avais tout de suite ressenti ce besoin constant de veiller sur elle et de tout faire pour qu’elle puisse garder ce sourire accroché à ses lèvres. On a grandit ensemble, rapidement on était devenus des inséparables. On a apprit à se construire ensemble, elle me rendait plus doux et je la rendais plus forte. Abigail et moi, on est complémentaires en quelques sortes. On a toujours eu cette relation fusionnelle, peut-être parce qu’au fond, on savait déjà qu’on ne pouvait compter que sur nous-mêmes.  

Et puis j’ai grandis, devenant un petit garçon assez turbulent. J’étais le type même du mauvais élève, je passais mon temps à bavarder avec mes amis, à me chamailler avec les autres et surtout je ne foutais rien en classe. J’exaspérais un bon nombre de professeurs, après tout j’ai jamais vraiment aimé l’école contrairement à Abigail. Elle, elle adorait aller en cours, lire des livres et passer des nuits entières à écrire. Je pense qu’on aurait put la qualifier de surdouée, notre père en était fier et ça lui donnait un nouvel argument pour me montrer à quel point j’étais incompétent. Je crois que s’il en avait la possibilité il m’aurait élargi sur le champ. Et à mes neuf ans je lui avais donné une fois de plus une raison d’avoir honte de moi. Le jour même où j’avais enfin le droit de retirer mon nœud, j’avais été faire un tour devant le juge. J’aurais pus rejoindre l’Ailleurs mais à la place, je n’ai eu que quelques travaux d’intérêt général. Un idiot qui s’amusait depuis déjà trop longtemps à se moquer de ma sœur, je lui avais bien dis d’arrêter, que ça finirait mal pour lui mais il n’a pas voulut écouter. Alors j’ai ressenti pour la première fois « une émotion forte ». De la colère, de la rage. Je me souviens encore à quel point ça me rongeait de l’intérieur, j’avais la gorge serrée et l’impression que des mains venaient compresser ma cage thoracique. Je ne sais pas si c’était agréable ou non, mais j’aimerai ressentir cette émotion à nouveau. Pour la première fois je me sentais vivant. Bien sûr, je ne regrettais pas de l’avoir frappé. Il le méritait largement, jamais je n’autoriserai quelqu’un à faire pleurer Abigail comme il l’a fait.

Rapidement, le jour de mon assignation est arrivé. Sans grande surprise je me suis retrouvé être apprenti brigadier de nuit. Déjà à mes onze ans j’avais suivis mon année de bénévolat au sein de la brigade de jour, j’avais toujours aimé la figure d’ordre et de puissance qu’ils représentaient. Je voulais être comme eux, être respecté et faire appliquer les lois justes aux autres. Les gens avaient sûrement remarqués mon grand désir d’ordre et de justice, peut-être pensaient-ils que je ferais un bon brigadier, que je serais un de leurs pions. Tout comme eux, je souhaite faire régner la justice mais pas de leur manière. Malheureusement pour le Conseil je ne partage pas les mêmes ambitions. J’en ai assez de tous ces mensonges, de cette fausse réalité. Je veux rétablir la vérité, devenir la personne que je suis réellement. Et pour ça, il n’y a qu’un seul moyen – démolir ce monde malsain. Ma mère l’avait déjà comprit, elle faisait partie du groupe de rebelles ayant désactivés la barrière. Elle était forte et courageuse, ma mère. Avant de partir, elle nous avait dit au revoir à Abigail et moi. Mais elle nous avait aussi dit à l’oreille que l’on devait se battre pour récupérer nos vies. J’ai décidé de suivre sa voie après que son propre mari l’ait élargi. J’ai vu le véritable visage de cet homme se disant être notre père et dès que j’en ai eu la possibilité j’ai quitté la cellule familiale.

Maintenant, je tente de me comporter en bon citoyen. J’effectue mon travail le plus proprement et sérieusement possible. Et tout comme cette société, je porte un masque. Je fais partis des rebelles, mon métier n’est qu’une sorte de couverture qui me permet d’aider ces gens, qui comme moi, partagent des idéaux de liberté. Je n’ai pas peur, ce monde va tomber. Et ses dirigeants avec. »
   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lettres envoyées : 249
Profession : Secrétaire de la Salle des Registres Publiques


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Dim 20 Déc - 22:42

Oh le beau Liam
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. N'hésite pas si tu as des questions

_________________

- Can we go back in time ? -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://littlebirds.forumactif.org

avatar

Lettres envoyées : 69
Profession : responsable des aînés


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Dim 20 Déc - 22:45

liam
j'ai hâte d'en savoir plus sur Dwayne ! I love you
bienvenue parmi nous :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lettres envoyées : 6
Profession : ≡ BRIGADE DE NUIT


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Dim 20 Déc - 22:49

Merci à vous !
J'entame cette fichette au plus vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lettres envoyées : 276
Profession : Juge


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Lun 21 Déc - 7:14

Bienvenue dans le coin :)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lettres envoyées : 6
Profession : ≡ BRIGADE DE NUIT


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Lun 21 Déc - 11:11

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lettres envoyées : 68
Profession : Leader de la révolte & Mère porteuse


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Lun 21 Déc - 11:47

Ooh Liam
Bienvenue parmi nous & bonne chance pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lettres envoyées : 6
Profession : ≡ BRIGADE DE NUIT


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Lun 21 Déc - 12:07

Alycia
Merci, je tente de la terminer aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lettres envoyées : 84
Profession : ...


MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   Lun 21 Déc - 15:08


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canyouseebeyond.forumactif.org

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: hold your breath and count to ten   

Revenir en haut Aller en bas
 
hold your breath and count to ten
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hold your breath. (zanna)
» Breath of God
» [Reprise] Toto - Hold The Line
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.
» Petite collec' mais grand amour ( MAJ 05/03/2012 ) PHOTOS !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Can you see beyond ? :: Citoyen accepté-